L’union fait la force : une collaboration pour maximiser les retombées des programmes parascolaires

Two Wheel View de Calgary est une boutique de vélos pas comme les autres. Elle a pour but d’offrir aux jeunes des programmes de développement qui misent sur le vélo comme outil pour accroître leur résilience. En activité depuis 2000, Two Wheel View a rejoint de nombreux jeunes grâce à ses programmes parascolaires de dix semaines, dont elle souhaitait approfondir et prolonger les effets. Les nombreux organismes qui œuvrent auprès des jeunes vulnérables savent que les programmes parascolaires jouent un rôle déterminant dans le développement de ces derniers.  À Calgary en 2014, les programmes parascolaires étaient presque complets et peinaient à rejoindre les jeunes les plus vulnérables étant donné le nombre limité, voire l’absence, de places disponibles.

L’union fait la force

Puisque plusieurs organismes subventionnaires de Calgary cherchaient des solutions pour pouvoir aider un plus grand nombre de ces jeunes, le Burns Memorial Fund a pris l’initiative de les rassembler. La mobilisation des intervenants communautaires est une stratégie clé du Burns Memorial Fund, une fondation privée qui investit dans l’éducation, la santé et le bien-être afin de bâtir une communauté solide pour les enfants et les jeunes à Calgary.

Le Burns Memorial Fund, United Way Calgary, la Ville de Calgary, la Calgary Foundation, la Fondation RBC et d’autres organismes ont commencé à collaborer ensemble au sein de la Collaborative Funders’ Table afin de mettre en commun leurs ressources et de travailler et apprendre ensemble au lieu que chacun mette au point sa propre méthode pour remédier au problème. « Nous avons véritablement lancé la Table à titre de projet expérimental, en tentant de répondre à deux grandes questions en même temps », indique Michelle Clarke, directrice générale du Burns Memorial Fund. « Était-il possible d’accroître la participation des jeunes vulnérables à des programmes parascolaires qui font œuvre utile? Et pouvions-nous trouver une meilleure façon de travailler ensemble pour investir nos fonds dans la collectivité? Étions-nous en mesure, en tant que bailleurs de fonds, d’exemplifier le genre de collaboration étroite et efficace que nous demandons toujours à nos donataires d’établir? »

Le cadre d’investissement de la Table visait l’atteinte de quatre objectifs :

  1. Accroître la participation des jeunes vulnérables de Calgary;
  2. Améliorer le développement social et affectif des participants;
  3. Augmenter la capacité des petits organismes à offrir des programmes;
  4. Mettre au point un modèle de financement collaboratif de ces programmes.

Au moyen d’un processus de sélection mené en collaboration, la Table a choisi cinq organismes à appuyer en leur offrant une aide financière et de la formation pour qu’ils puissent apprendre et mettre à l’essai de nouvelles façons de rejoindre les jeunes en dehors des heures de classe. La Table a offert aux organismes des possibilités d’apprentissage, y compris une formation sur les stratégies efficaces pour intégrer à leurs programmes un volet axé sur l’apprentissage social et émotionnel. Non seulement les organismes ont reçu un soutien, mais ils ont aussi conseillé activement la Table. Ils ont fait des commentaires et des suggestions aux membres de la Table et leurs pairs, notamment en contribuant au processus d’évaluation de la Table pour que celle-ci mesure les retombées des programmes de façon utile pour toutes les parties intéressées. Cette collaboration a influé sur tous les programmes parascolaires offerts à Calgary. Les organismes ont pu mutualiser des méthodes et des activités uniques, comme le programme de réparation de vélos de Two Wheel View, qui suscitent la participation des jeunes.

« Étions-nous en mesure, en tant que bailleurs de fonds, d’exemplifier le genre de collaboration étroite et efficace que nous demandons toujours à nos donataires d’établir?  »

Travailler à l’unisson pour générer des retombées plus importantes

Two Wheel View figurait parmi les cinq organismes auxquels la Table a accordé son soutien. En prenant part à la Table, l’organisme a pu cerner trois aspects de l’apprentissage social et émotionnel qu’il souhaitait cibler avec ses programmes : l’empathie et l’identité, le travail d’équipe et la résolution de problèmes.

À Two Wheel View, chacune des séances commence et se termine par un tour de table qui donne à chaque participant la chance d’être vu et entendu. Les jeunes prennent des nouvelles des autres et expriment leurs pensées. En ayant recours à une approche mettant l’accent sur les forces, les animateurs leur posent des questions comme « quel est ton super pouvoir? » ou « qu’est-ce qui te distingue des autres? ». Tous les jeunes ont ainsi l’occasion de parler de ce qui les préoccupe, de réfléchir à leur identité, de ressentir de la compassion pour autrui et de développer de l’empathie et un sentiment d’appartenance. Par la suite, les participants apprennent la mécanique des vélos, démontent des vélos, puis les réparent et les remontent ensemble, ce qui leur apprend à travailler en équipe et développe leurs aptitudes en résolution de problèmes. Ces activités n’étaient pas nouvelles pour Two Wheel View, mais la formation offerte par la Collaborative Funders’ Table a aidé le personnel de l’organisme à mieux structurer les activités en fonction des trois compétences sociales et émotionnelles.

burns2

« De nombreux jeunes viendraient tous les jours s’ils le pouvaient »

L’aide de la Table a permis à Two Wheel View d’offrir aux jeunes un programme de plus longue durée. En plus de son programme parascolaire de 10 semaines, Two Wheel View souhaitait « augmenter la dose » et offrir un programme s’échelonnant sur toute l’année scolaire. Chaque jeudi, quinze jeunes se réunissent pour construire un vélo de A à Z. La directrice générale Laura Istead indique que ce programme laisse plus de temps pour tisser des liens de confiance et investir dans la relation, des facteurs importants pour impliquer les jeunes qui sont les plus difficiles à atteindre. Elle observe de bons résultats. « De nombreux jeunes viendraient tous les jours s’ils le pouvaient », déclare Istead. Certains participants font un trajet en train de 45 minutes simplement pour être là chaque semaine.

La Collaborative Funders’ Table a alloué 720 000 $ à cinq programmes distincts qui soutiennent l’apprentissage social et émotionnel, et a ainsi rejoint plus de 300 jeunes vulnérables. Autre donnée encore plus réjouissante : soixante pour cent (60 %) de ces jeunes participaient pour la première fois à un programme parascolaire de quelque nature que ce soit. Les résultats d’une évaluation réalisée en 2018 montrent que les « jeunes répondent positivement à des questions relatives à l’estime de soi, à l’assurance et à l’identité. Certains ont acquis de nouvelles compétences ou connaissances techniques, ont modifié des comportements négatifs et se sont faits des amis. Bien qu’il soit difficile d’établir un lien direct entre ces changements et leur participation à un programme, les réponses qualitatives donnent à penser que les programmes contribuent à des changements favorables chez les jeunes participants ».

burns31200x

Des enseignements comme dérivés de la collaboration

Les bailleurs de fonds ont tiré de nombreux avantages de la formule de collaboration. Celle-ci leur a permis de partager les risques, d’essayer de nouvelles choses et d’apprendre ensemble. « Les enseignements et les avantages pour les membres de notre groupe de bailleurs de fonds ont été énormes », affirme Michelle Clarke. « En travaillant ensemble, nous avons pris de meilleures décisions de financement, optimisé l’utilisation de nos fonds, réduit les risques et tissé de nouveaux liens solides. À la fin des trois ans, personne ne voulait quitter le groupe! Nous savons maintenant que nous pouvons travailler ensemble pour nous attaquer à des problèmes sociaux encore plus complexes. »

En favorisant la mobilisation d’autres organismes ainsi que la collaboration et l’apprentissage à l’échelle de l’écosystème parascolaire de Calgary, l’approche de la Collaborative Funders’ Table permet aux programmes de rejoindre et de soutenir un plus grand nombre de jeunes à une période critique de leur développement. La formule de collaboration fait en sorte que toutes les parties prenantes apprennent, plutôt qu’un seul organisme. Bien que l’engagement de la Table de soutenir des programmes parascolaires pour les jeunes pendant trois ans se termine sous peu, cela ne sonne pas le glas de la collaboration entre ses membres. La démarche a été à ce point fructueuse que les partenaires initiaux ont convenu de mettre sur pied une Collaborative Funders’ Table 2.0 dans le but de concevoir et de mettre à l’essai des programmes visant à hausser le taux d’emploi des jeunes vulnérables.

Un des objectifs des membres de la Collaborative Funders’ Table était de faire partager ce qu’ils ont appris aux autres bailleurs de fonds philanthropiques du Canada. Une synthèse des apprentissages, qui rend compte des réussites et des écueils du processus de financement collaboratif est disponible gratuitment.

« En travaillant ensemble, nous avons pris de meilleures décisions de financement, optimisé l’utilisation de nos fonds, réduit les risques et tissé de nouveaux liens solides. »

Start typing and press Enter to search